Pourquoi j'ai la peau sensible? - Comprendre votre peau - Beauté Mag - Synbionyme

Synbionyme / Beauté Mag / Comprendre votre peau Pourquoi j'ai la peau sensible?

La peau sensible est un état caractérisé par des sensations de picotements, de brûlures et de démangeaisons. Il s’agit d’une affection courante qui impacte la qualité de vie des patients.

Les cosmétiques, les changements climatiques, l'altération de la barrière cutanée et des modifications du microbiote sont les principaux facteurs qui contribuent à l'hyperréactivité cutanée.

Le Syndrome de la Peau Sensible

La peau sensible est définie comme une réaction sensorielle déclenchée par des contacteurs et/ou des facteurs environnementaux, généralement sans manifestation clinique visible.

Elle d’abord été attribuée à une intolérance aux cosmétiques (Maibach – 1987) jusqu’à ce que des travaux scientifiques montrent qu’elle pouvait également être déclenchée par des facteurs environnementaux (froid, chaleur, soleil, pollution, humidité).

Les synonymes possibles de cette affection sont l'hypersensibilité, l'hyperréactivité, la sensibilité, l'intolérance ou l'irritation cutanée.

Les sensations décrites par les patients varient largement : il s’agit de prurit, brûlure, picotements, épaississement ou même sécheresse de la peau. Ces symptômes peuvent survenir quelques minutes à quelques heures après le contact avec un produit cosmétique ou un stimulant environnemental ou même après plusieurs utilisations d'un produit par effet cumulatif.

Le syndrome de la peau sensible peut se manifester sous deux formes : objective et subjective.

La forme objective est favorisée par une dermatite basique qui altère la barrière cutanée protectrice comme la dermatite atopique et l'acné. Dans ces cas, les lésions cliniques peuvent être visibles, telles que l'érythème, les papules et les vésicules.

Dans la forme subjective, il n’y a pas de dermatite visible, et est donc généralement auto-diagnostiqué.  

Avec l'aide de nouvelles technologies, la présence d'altérations du stimulus cérébral chez les patients atteints de cette maladie a été démontrée. Il n’existe pas encore de tests de dépistage objectifs pour le diagnostic des peaux sensibles

Quelle est la fréquence de la peau sensible?

Dans une enquête réalisée au Royaume-Uni, 51,4% des femmes et 38,2% des hommes se considéraient comme porteurs d'une peau sensible. D'autres études européennes et nord-américaines ont montré des taux similaires.

Dans une étude européenne, Le Professeur Misery (Brest) indique une prévalence mondiale de 38,4% de peaux sensibles dans la population, ce qui montre l'ampleur du problème.

Récemment, une étude de la population brésilienne a révélé que 22,3% des hommes et 45,7% des femmes considéraient leur peau sensible.

Le tableau1 montre la comparaison entre les fréquences de la peau sensible dans différents pays.

Quels sont les facteurs prédisposant à la peau sensible ?

  • Ethnie

La peau caucasienne semble plus sujette au syndrome de la peau sensible que les peaux asiatiques elles-mêmes plus sensibles que les peaux noires. La peau fine et blanche est ainsi plus sujette aux bouffées vasomotrices en raison d’une barrière cutanée plus fragile et d’une réactivité vasculaire accrue

  • Sexe

Même si le syndrome de la peau sensible a d’abord été décrit chez les femmes, il semble ne pas y avoir de différence entre les sexes. La perception de la peau sensible chez la femme varie de 50% à 61% et, chez l'homme, de 30% à 44% selon les études épidémiologique

  • Age

La peau sensible est décrite chez les patients âgés de> 18 ans, probablement en raison du fait que les travaux épidémiologiques ont portés sur des adultes. Il semble néanmoins que les jeunes enfant sont aussi susceptibles d'avoir une peau sensible. Enfin, les personnes âgées sont également très concernés en raison d’une modification de l'intégrité des tissus cutanés.

  • Localisation

Le visage est la localisation principale, notamment au niveau du sillon nasogénien.

  • L’existence d’autres dermatoses

La dermatite atopique et d'autres dermatites, telles que l'acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique, la dermatite de contact, le psoriasis et l'urticaire physique favorisent l’apparition d’un syndrome de la peau sensible en raison d’une barrière cutanée altérée ou la présence d'une inflammation.

  • Les facteurs environnementaux

Le froid, l'humidité, le vent, la chaleur et l'exposition au soleil favorisent l’apparition de la sensibilité. La pollution, courante dans le monde industrialisé, est aussi l'un des facteurs responsables de cette entité.

  • Les produits cosmétiques

Les cosmétiques sont les principaux facteurs déclenchants des peaux sensibles, notamment chez la femme, en raison d'une surutilisation et d'une utilisation parfois inappropriée. La présence de substances potentiellement irritantes dans sa composition augmente la possibilité de symptômes.

Le maintien d'un pH cutané légèrement acide permet le maintien de la barrière cutanée et une hydratation adéquate de la peau. Lorsque la barrière est altérée, la pénétration de substances conduit à une réaction inflammatoire. Ainsi, les produits qui modifient le pH cutané favorisent l’apparition du syndrome.

  • Le microbiote

De nombreux arguments militent pour une relation importante entre le microbiote et la peau sensible. L’apparition d’une inflammation en cas de déséquilibre du microbiote et d’altération de la barrière cutanée renforcent les symptömes de la peau sensible.

  • Facteurs socioculturels

Des dffrences dans la prévalence des peaux sensibles pourraient être attribuées à des variétés d'habitudes (régime alimentaire et pratiques d'hygiène corporelle) et à la diversité de perception de la symptomatologie

Quelle est la cause de la peau sensible?

La principale hypothèse attribuée à l'apparition de peaux sensibles est l'augmentation de la perméabilité de la couche cornée, conduisant à une plus grande pénétration des substances et également à une perte insensible en eau plus importante. La diminution de l'épaisseur de la couche cornéenne facilite la pénétration de substances capables d'induire la libération de substances pro inflammatoires. Ces médiateurs induisent la formation de neurotransmetteurs qui, à leur tour, stimulent les terminaisons nerveuses.

Les dermatoses entraînant l'altération de la barrière épidermique, telles que la dermatite atopique, la dermatite séborrhéique et la rosacée, agissent comme des facteurs prédisposant aux peaux sensibles.

Enfin, certains auteurs expliquent les symptômes par l’existence d’une inflammation neurogène.