Dermatite Atopique et microbiote intestinal: quel lien? - Comprendre votre peau - Beauté Mag - Synbionyme

Synbionyme / Beauté Mag / Comprendre votre peau Dermatite Atopique et microbiote intestinal: quel lien?

La théorie dite « hygiéniste », considère que l'exposition réduite aux microbes dans la petite enfance affecte le développement naturel du système immunitaire ou la tolérance immunitaire, entraînant une sensibilité accrue aux maladies allergiques. S’il est bien établi aujourd’hui que le microbiote cutanée est altéré au cours de la DA, les chercheurs s’intéressent aussi au rôle que le microbiote intestinal pourrait jouer dans le développement de la maladie.

D’après: Steven Loo and Leung Ting Fan. Gut Microbiota as a Therapeutic Target in Atopic Dermatitis: J Sc Phy Hong Kong. Dec 2019, Vol 11, N°9

La Dermatite Atopique

La dermatite atopique (DA) est une affection inflammatoire chronique très courante de la peau qui touche 10 à 20% des enfants et 2 à 5% des adultes.

Cette dermatose peut avoir d'importantes répercussions sur la qualité de vie des patients et des membres de leur famille. Le nombre de nouveaux cas a fortement augmenté au cours des dernières décennies, en particulier dans les pays industrialisés, ce qui suggère qu'un mode de vie moderne est l'un des principaux facteurs contribuant à cette épidémie mondiale (1).

Différents facteurs sont en cause dans le développement de cette maladie comme un mauvais fonctionnement de la barrière épidermique, des réponses immunitaires aberrantes et les allergènes environnementaux essentiels au développement de la maladie. La DA se caractérise par un déséquilibre du microbiote cutané, qui se traduit par une augmentation de la colonisation par Staphylocoque doré et une diminution de la diversité globale de la communauté microbienne cutanée (2)

Lorsque l’équilibre de la composition bactérienne n’est pas respecté, le microbiote ne peut plus assurer une défense efficace contre les microorganismes pathogènes. 

Rôle du Microbiote intestinal

Le microbiote intestinal est impliqué dans la régulation des fonctions métaboliques et endocriniennes, le développement et la régulation immunologiques, et la synthèse de divers composés, notamment les acides gras à chaîne courte (AGCC) et les neuromédiateurs. Il a été démontré que la dysbiose (déséquilibre) du microbiote intestinal humain pendant la petite enfance est un facteur de risque pour un large éventail de maladies chroniques, notamment les allergies, les maladies auto-immunes, les troubles du métabolisme, les troubles neuropsychiatriques, le syndrome du côlon irritable et les maladies inflammatoires  de l'intestin (3).

Microbiote intestinal et Dermatite Atopique

Des études épidémiologiques suggèrent l'importance de la dysbiose du microbiote intestinal chez les patients atteints de DA. Les études ont révélé qu'une réduction de la diversité dans le microbiote intestinal et l'abondance ou la disparition de certains genres et espèces bactériennes caractéristiques étaient associées à la survenue de la DA. Les patients atteints de DA avaient une faible abondance relative des espèces de Bifidobacterium, un microbe bénéfique commun présent dans les aliments fermentés. Ils sont impliqués dans des fonctions physiologiques importantes telles que la production de vitamines, la régulation du système immunitaire, l'inhibition des bactéries potentiellement pathogènes et l'amélioration de la digestion des aliments.  

La Dysbiose du Microbiote intestinal précéde l'apparition de la DA

 Un certain nombre d'études sur l'homme ont montré des différences dans les schémas de colonisation précoce du microbiote intestinal chez les nourrissons qui développent une maladie allergique.

Des études de cohorte de naissance en Europe, en Asie de l'Est et une étude de cohorte locale à Hong Kong ont suggéré que la dysbiose chez certaines espèces bactériennes intestinales a précédé le développement de la MA.  

Outre la réduction de la diversité, les différences de composition du microbiote intestinal au début de la petite enfance sont associées à une manifestation ultérieure de la maladie atopique.

Il a été suggéré que l'exposition à un environnement diversifié de microbes commensaux au début de la vie est cruciale dans la colonisation du microbiote intestinal et le développement ultérieur de maladies allergiques. Les microbes commencent à coloniser l'intestin néonatal à la naissance et peuvent être affectés par divers facteurs comme la génétique, le mode d'accouchement, les méthodes d'alimentation et l'utilisation périnatale précoce des antibiotiques. Le microbiote continue d'évoluer en abondance d'espèces jusqu'à ce que le nourrisson ait environ 3 ans. La colonisation bactérienne des intestins et l'établissement de microbes intestinaux pendant la petite enfance sont étroitement liés au développement du système immunitaire.

Orientation future

Le succès dans la gestion de la DA ne peut être atteint qu'en ciblant les multiples éléments de sa physiopathologie sous-jacente, y compris le dysfonctionnement de la barrière épidermique, l'activation immunitaire aberrante, la dysbiose cutanée et le microbiote intestinal. Des recherches visant à élucider le rôle exact du microbiote intestinal dans la DA sont en cours. La thérapie basée sur le microbiome intestinal deviendra un élément important de la gestion de la DA. Le défi consiste à identifier le patient qui bénéficiera le mieux de la manipulation du microbiote intestinal.