Ces microbes, gardiens méconnus de la santé de notre peau - Comprendre votre peau - Beauté Mag - Synbionyme

Synbionyme / Beauté Mag / Comprendre votre peau Ces microbes, gardiens méconnus de la santé de notre peau

Le microbiote cutané, un écosystème à protéger

La peau, notre organe le plus important et le plus externe, fait face à de nombreux défis : plaies, infections, troubles inflammatoires, vieillissement accéléré…

Heureusement, la peau a développé de nombreuses barrières de défense au premier rang desquels se trouve le microbiote.

Le microbiote désigne l’ensemble des microorganismes (bactéries, champignons, virus) qui peuplent notre peau et jouent un rôle fondamental dans la protection de la santé de notre peau.

Oui ; nous ne sommes pas tout seul ! Dès la naissance, la peau du nourrisson se couvre de micro-organismes qui vont éduquer le système immunitaire cutané. De cette manière, ces microorganismes ainsi identifiés comme des « amis » de la peau vont être tolérés par notre immunité et interagir en permanence avec nos cellules pour en contrôler la bonne santé. L’activité métabolique du microbiote va ensuite orienter le comportement des cellules de la peau et l’aider à lutter contre les microbes indésirables.

Parmi les centaines d’espèces de bactéries qui composent le microbiote, il en est une particulièrement intéressante et qui a fait l’objet de très nombreux travaux de recherche ; Staphylococcus epidermidis. Derrière ce nom un peu barbare, se cache une bactérie amie aux pouvoirs exceptionnels.

Le S.epidermidis, est l’une des bactéries les plus abondante du microbiote cutané. Il joue un rôle important dans la défense de la peau contre les bactéries indésirables, dans la réparation des lésions et même dans l’immunité.

Ses fonctions de défense sont médiées par des caractéristiques microbiennes bien définies notamment des produits présents à la surface de la paroi de la bactérie. Ces produits se connectent avec des récepteurs de nos cellules pour communiquer avec elles et leur permettre d’envoyer des messages à notre système immunitaire.

S.epidermidis est aussi capable de produire différentes substances ou métabolites. D’abord de petits peptides, véritables antibiotiques, capables de détruire les bactéries indésirables. Ensuite des acides gras capables de contrôler l’activité de nos cellules. Enfin cette bactérie va coloniser largement le tissu cutané et consommer les nutriments afin d’empêcher d’autres bactéries de s’y installer.

Dans certains contextes, S.epidermidis va soulager l’inflammation de la peau et favoriser sa réparation. Il est même capable de s’opposer à l’inflammation provoquée par la bactérie de l’acné (Cutibacterium acnes).

Les 3 photos ci-dessous illustrent la capacité de S.epidermidis à s’opposer aux altérations provoquées par une bactérie indésirable bien connue, le Staphylocoque doré.

Vous l’aurez compris, S.epidermidis vit en étroite association avec nos kératinocytes, cellules de la couche superficielle de la peau, et participe à la première ligne de défense cutanée.

La protection de cette bactérie et le renforcement de sa capacité à agir, notamment grâce à de nouveaux actifs cosmétiques à base de pré et probiotiques, constitue aujourd’hui une voie nouvelle très prometteuse pour préserver la santé de notre peau. On l'appelle cosmétique probiotique.

Crédit photos: laboratoire Synbionyme