Les bactéries amies ou probiotiques - Comprendre votre peau - Beauté Mag - Synbionyme

Synbionyme / Beauté Mag / Comprendre votre peau Les bactéries amies ou probiotiques

En 1907, Elie Metchnikov (plus tard récompensé par le prix Nobel de médecine pour sa découverte de la phagocytose) observe que les paysans bulgares grands consommateurs de lait fermenté, vivent vieux et en bonne santé. Il émet alors l’hypothèse que tous les microorganismes ne sont pas nécessairement nocifs pour la santé et que plusieurs bactéries intestinales pourraient produire des substances luttant contre le vieillissement prématuré. Il identifie ainsi que l’ingestion de bactéries lactiques vivantes pourraient réduire les désordres gastro-intestinaux et augmenter l’espérance de vie.

Qu’est ce qu’un probiotique?

Le terme probiotique (littéralement « pour la vie ») apparait en 1965, puis en 1974 dans son acceptation actuelle. C’est en 2001 que l’OMS (organisation mondiale de la santé) apporte une définition des probiotiques : « Microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte au-delà de l’effet nutritionnel premier »

En dehors de la sphère digestive, le terme probiotique reste utilisé par extension, pour désigner des extraits de microorganismes capables de produire des effets bénéfiques. Les principales bactéries probiotiques étudiées sont les bactéries lactiques et les levures probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries et des levures vivantes qui sont bonnes pour la santé, en particulier pour votre système digestif. Nous pensons généralement que les bactéries sont quelque chose qui cause des maladies. Mais votre corps est plein de bactéries, bonnes et mauvaises. Les probiotiques sont souvent appelés « bonnes» ou «utiles» parce qu'elles aident à garder vos intestins en bon état de fonctionnement.

Qu’est ce q’un prébiotique ?

Selon Bengmark les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires non digestibles qui ont un effet bénéfique sur leur hôte en stimulant la croissance et /ou l’activité d’ une ou d’un nombre limité de bactéries résidant dans le colon, améliorant ainsi la santé de leur hôte. Par extension, un prébiotique définira les nutriments capables de stimuler la croissance des bactéries amies de l’organisme.

Qu’est ce que les Synbiotiques ?

Il s’agit de l’association de 1 ou plusieurs probiotiques à 1 ou plusieurs prébiotiques. Ces associations ont démontré de multiples bénéfices sur la santé.

Les effets des probiotiques

Les effets biologiques des probiotiques sont de 3 ordres.

A/ Ils modulent la réponse immunitaire de l’hôte, notamment en augmentant sa capacité à produire des anticorps et en renforçant l’activité des cellules de défense.

B/ Ils exercent un effet anti-microbien ; soit par réduction du pH environnant, soit par la libération de molécules anti-microbiennes (peptides anti microbiens), soit encore en empêchant les bactéries néfastes d’adhérer aux tissus.

C/ Enfin, ils améliorent et renforcent la fonction barrière des épithéliums ; (augmentation des jonctions serrées, augmentation de la sécrétion de mucus intestinal…).

Comment agissent les probiotiques ?

Une première voie d’action est liée à l’action de la bactérie elle-même. La bactérie probiotique prend la place de souches pathogènes (par un mécanisme de compétition pour l’espace ou la nourriture) ou bien la bactérie probiotique agit sur les cellules du système immunitaire

Une seconde voie est liée à l’effet dû aux composés bactériens (paroi de bactéries mortes) ou à l’effet des leurs métabolites.

Les effets démontrés des pro et prébiotiques sur la santé sont nombreux : anti-allergiques, anti-inflammatoires, anti-infectieux. Une même bactérie n’a pas forcément toutes ces propriétés et ses effets sont souvent dépendant de la souche utilisée. Les mécanismes par lesquels une souche sera ou non active ne sont néanmoins pas encore parfaitement compris, même si les études se multiplient tant le champ de progrès ouverts par les pro et prébiotiques est immense.

Et la peau ?

Les probiotiques comme les prébiotiques ont fait l’objet de nombreuses études en dermatologie. Ils semblent capables de réduire l’incidence (de 20% environ) de la dermatite atopique chez les enfants mais leur rôle thérapeutique reste encore controversé. Dans l’acné, la cicatrisation ou la photoprotection en revanche, leur effet est très prometteur même si des études complémentaires sont certainement nécessaires.

Probiotique et prévention de l’eczéma atopique

La capacité des probiotiques à réduire les maladies allergiques pourrait être liée à la "théorie hygiéniste", qui suggère que l’insuffisance d’exposition des jeunes enfants aux microbes affecterait le développement de leur système immunitaire et augmenterait la susceptibilité aux allergies (1). Les patients atteints de dermatite atopique ont une déficience de la fonction barrière non seulement au niveau cutané mais aussi au niveau intestinal. Cette déficience permet le transfert fréquent d’antigènes externes vers l’interieur qui déclencherait la dermatite atopique. Des améliorations cliniques notables ont été observées après correction de cette altération de barrière grâce à l’administration de probiotiques (Lactobacillus et Bifidobacterium) (2) 

Les raisons qui expliquent l’efficacité des probiotiques sur la dermatite atopique sont de plusieurs ordres :

-          Une action sur l’immunité,

-          Une capacité à accélérer la réparation de la fonction barrière tant cutanée que digestive,

-          Leur aptitude à  favoriser la diversité bactérienne du microbiote,

-          Leur contribution à réduire les produits toxiques de fermentation

-          Enfin leur rôle inhibiteur de la fixation du Staphylocoque aureus sur la peau.

Ref 1: Bach JF. The effect of infections on susceptibility to autoimmune and allergic diseases. N Engl J Med 2002;347;911-20

Ref 2: Pelucchi C, Chatenoud L, Turati F, Galeone C, Moja L, Bach JF, et al. Probiotics supplementation during pregnancy or infancy for the prevention of atopic dermatitis : a meta-analysis. Epidemiology 2012;23:402-14

Prébiotiques et prévention de l’éczema atopique

Les études montrent une réduction de l’ordre de 32% de l’incidence de la dermatite atopique associée à la prise de prébiotiques(3). Pour ce qui est du traitement de l’éczéma en lui-même, les prébiotiques ont montré quelques bons résultats, mais l’analyse de l’ensemble des publications ne montre pas d’efficacité probante.

Réf 3 : Osborn DA, Sinn JK. Prebiotics in infants for prevention of allergy. Cochrane Database Syst Rev 2013;3:CD00647

Les probiotiques et l’acné

Quelques essais cliniques ont démontré une amélioration importante de l’acné sous probiotiques. Ces derniers, pourraient réduire l’inflammation en agisssant sur la libération des médiateurs chimiques pro-inflammatoires. Par ailleurs, leur capacité à augmenter la synthèse de certains lipides de la barrièe physique de la peau renforcerait la fonction barrière de la peau et contribuerait à améliorer l’acné.

Les probiotiques et la cicatrisation

En réduisant la charge bacterienne sur la peau, les probiotiques pourraient favoriser la cicatrisation chez les brûlés. Ils ont montré une aptitude à réduire significativement la surface des ulcères chronique de la jambe et réduire la quantité de bactéries présentes sur la peau.

En synthèse

L'incroyable pouvoir des pré et des probiotiques ouvre d'immenses espoirs et un champs d'investigation therapeutique impressionnant.

Bien que les applications destinées au système digestif mobilisent encore l'essentiel des recherches, des travaux de plus en plus nombreux explorent le potentiel des Synbiotiques pour la peau. Nul doute que de nombreuses innovations en sortiront.