Le masque de grossesse ou mélasma - Comprendre votre peau - Beauté Mag - Synbionyme

Synbionyme / Beauté Mag / Comprendre votre peau Le masque de grossesse ou mélasma

Le mélasma est un trouble de la pigmentation auquel son apparition fréquente au décours d’une grossesse a valu le nom de masque de grossesse (ou Chloasma).

Il se manifeste sous la forme de tâches aux contours irréguliers, de couleur marron, brun clair ou grises qui siègent généralement sur le front et les joues mais peuvent apparaître également sur d’autres parties du visage exposées au soleil, comme la lèvre supérieure, le nez, le menton. On en retrouve aussi parfois sur les avant-bras et le cou.

Il touche principalement les femmes entre 20 et 40 ans, et dans une moindre mesure les hommes, sans distinction de phototype. Les personnes à la peau foncée (phototype III à VI)  y sont cependant davantage exposées, en particulier lorsque leurs cellules pigmentaires – les mélanocytes - sont hyperactives.

Causes

Le soleil, qui stimule les mélanocytes par son rayonnement Ultra-Violet, est le principal facteur de déclenchement et d’aggravation du mélasma. L’altération de la barrière épidermique consécutive à une exposition chronique aux UV représente en effet une cause majeure de son apparition. Même après un traitement efficace, une brève exposition est susceptible d’entraîner une récidive des lésions. Une récente étude a démontré qu’il suffisait chez l’homme – mais non, hélas, chez la femme - de se protéger du soleil pour éviter le mélasma.

Parmi les facteurs déclenchant de cette affection cutanée figurent également les changements hormonaux dûs à la grossesse, ainsi que les contraceptifs à base de progestatifs. Les hormones de remplacement et les implants intra-utérins ont eux aussi été mis en cause. Enfin, l’incidence élevée de mélasma dans certaines familles suggère une prédisposition génétique.

Traitement

Le mélasma guérit parfois spontanément, en particulier lorsqu’il est dû à la contraception ou à la grossesse. Les tâches disparaissent alors quelques mois après l’accouchement ou à l’arrêt des contraceptifs en cause.

Toutefois, il n’est pas rare que les tâches pigmentaires persistent durant plusieurs années, voire s’installent définitivement. Il n’y a là pourtant aucune fatalité, dans la mesure l’on dispose de traitements efficaces lorsqu’ils sont bien suivis.  En cas d’échec des procédures dermatologiques incluant des peelings chimiques, une microdermabrasion peuvent aider à corriger la situation.

Parce que ses lésions sont à la fois chroniques et récidivantes – de nouvelles tâches peuvent apparaître en dépit des soins — la prise en charge du mélasma est généralement délicate et requiert de la patience.

Dans tous les cas, le traitement doit s’accompagner d’une protection solaire permanente avec un SPF adapté.

Quelques conseils essentiels

Protégez-vous du soleil…

La protection solaire est la pierre angulaire de tout traitement du mélasma.

Sans elle, pas de guérison possible. D’où la nécessité d’appliquer son produit solaire tous les jours, 15 minutes avant de sortir de chez soi, même si la météo annonce des nuages.

Renouvelez l’application toutes les 2 heures lors des expositions et autant que nécessaire en cas de transpiration ou d’essuyage.

Quel produit choisir ?

Préférez dans la mesure du possible les crèmes solaires teintées. Il a été démontré que leur teneur en oxyde de fer apporte une meilleure protection contre les UV A et B, mais aussi contre une partie du rayonnement visible également en cause. Elles protègeront d’autant mieux une peau atteinte de mélasma.

Des produits solaires « spécial anti-tâches » associent aux filtres solaires des actifs dépigmentant ; ils peuvent vous être très utile en prévention des récidives ou pour éviter toute aggravation. Le choix de l’indice de protection doit être adapté à votre type de peau et aux conditions d’ensoleillement.

Ne misez pas tout sur les produits solaires…

Le port d’un chapeau à larges bords, la recherche de l’ombre et le port de vêtement protecteurs sont d’indispensables compléments à l’utilisation d’un produit solaire qui, seul, ne saurait suffire à éviter la survenue d’un mélasma ou sa récidive.

Adapter sa routine de soin…

Toute irritation susceptible de provoquer une inflammation de la peau sera responsable de nouvelles tâches ou de leur intensification. Aussi importe-t-il d’utiliser exclusivement des produits cosmétiques doux et non irritants.

En outre, il est nécessaire de considérer la réparation et le renforcement de la barrière épidermique au quotidien.

Enfin, on aura soin d’éviter la cire dépilatoire sur les zones atteintes de mélasma.

Conclusion

Le traitement du mélasma peut être long et nécessite beaucoup de patience. Tout traitement se devra d’être doux, non irritant et ne doit pas déclencher d’inflammation. Restez très prudente sur les produits dits "blanchissants" à base de dermocorticoïdes et suivez les conseils de votre dermatologue. Enfin, protégez-vous du soleil en portant un chapeau à bords larges et un photo protecteur d’indice adapté.